perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Louis Bayard dit Larose (~ 1623 L'Aigle - ? )

L'Aigle (Orne) - Place Saint-Martin

L'Aigle (Orne) - Place Saint-Martin
© 2016 www.perche-quebec.com

Louis Bayard dit Larose est né vers 1623 à L'Aigle, capitale du pays d'Ouche, ville de l'Orne situé dans l'arrondissement de Mortagne-au-Perche.

Louis Bayard est engagé le 6 avril 1643 devant Abel Cherbonnier, notaire à La Rochelle, par Guillaume Desjardins, sieur de Saint-Val pour Charles de Saint-Étienne de La Tour, gouverneur de l’Acadie et entrepreneur en commerce de la fourrure, pour une durée de 2 ans moyennant 70 livres par an dont 26 livres d'avance. Louis Bayard ainsi que les autres engagés de cette traversée partent pour le fort érigé en 1631 par de La Tour à Saint-Jean (Nouveau-Brunswick), un emplacement stratégique sur un monticule herbeux de Portland Point, à l'embouchure de la rivière Saint-Jean. Ils seront nourris tout le temps de leur engagement et lors du voyage de retour, également payé par de La Tour.

Louis Bayard part, avec une quarantaine d'autres engagés dont le percheron Jacques Gaynes, de la Rochelle le 15 avril 1643 à bord du Saint-Clément, armé par G. Desjardins sous le commandement de Etienne Mouron avec sous ses ordres le capitaine Jean Guyonneau. Le Saint-Clément est affrété par des marchands protestants de La Rochelle.[1]

Le pays est alors marqué par la rivalité entre Charles de Saint-Étienne de la Tour, époux de la Nogentaise Françoise Marie Jacquelin, et Charles de Menou d’Aulnay. Le 20 mai 1643, d'Aulnay force le Saint-Clément à s'arrêter dans la baie française mais il s'échappe et se réfugie à Boston où La Tour convainc les Bostonnais de lui louer 4 navires avec 70 hommes. Il va combattre d'Aulnay avec ses 5 vaisseaux et le contraint à rentrer dans la rade de Port-Royal.[2]

À Pâques 1645, en l’absence de Charles Étienne de la Tour, le fort de La Tour est attaqué par Charles de Menou d’Aulnay. Malgré la défense héroïque organisée par Françoise Marie Jacquelin, le fort est pris et les défenseurs pendus haut et court. La courageuse épouse meurt quelques jours plus tard.[3]

Le destin de l’Aiglon Louis Bayard, dit « Larose » dont le contrat s’achève en ce printemps tragique, se perd peut-être à l’occasion de cette affligeante bataille entre français survenue à l’autre bout du monde.

On ne trouve plus trace de Louis Bayard dans les registres après son engagement.

sources
 [1] PREFEN
 [2] www.migrations.fr
 [3] perche-canada.net


326 émigrants percherons

partis en Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en mai 2019

Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
en partenariat avec

l'Association Perche-Canada

© 2021 perche-quebec.com - Tous droits réservés