perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Nicolas Binois (début XVIIe Coudreceau - ? )

Nicolas Binois, fils de Jacques Binois et de Marie Besson, est originaire de Coudreceau, village percheron situé aujourd'hui dans le département d'Eure-et-Loir (France). Il y serait né au début du XVIIe siècle d'après son contrat de mariage en France. Les chercheurs du PREFEN (base percheronne) confirment la présence du patronyme Binois dans ce village.[1]

Nicolas Binois est engagé le 11 février 1643 devant Pierre Teuleron, notaire à La Rochelle, par André Tuffet comme marinier pour une durée de 3 ans moyennant 100 livres dont 50 livres d'avance. Il serait parti de la Rochelle en 1643 sur Le Petit Saint-Pierre commandé par le capitaine Jean Boucher à destination de l'île du Cap Breton.

Avant de s'embarquer, Nicolas Binois signe une procuration à sa femme Jeanne Richer, l'autorisant à toucher son salaire. On ne retrouve plus aucune trace du couple après l'engagement de l'émigrant à Brouage. Nicolas Binois fait parti de ces engagés dont l'historien Marcel Trudel (1917-2011) dit « on ne sait s'il est venu » , des hommes de travail ayant accompli leurs trois années sans avoir laissé de traces, c'est-à-dire sans avoir été parrain ou témoin ou encore être décédés dans la colonie, et qui retournèrent ensuite en France.[2]

notes
 [1]  Nicolas Binois, Programme de recherche sur l'émigration des Français en Nouvelle-France (PREFEN), 2005
 [2]  Carpin, Gervais. (1999). Le réseau du Canada, Etude du mode migratoire de la France vers la Nouvelle-France (1628-1662) [thèse de doctorat]. Université de Laval.


327 émigrants percherons

partis en Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en août 2021

Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
en partenariat avec

l'Association Perche-Canada

© 2022 perche-quebec.com - Tous droits réservés