perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Pierre Girard (vers 1647 Bures ou Buré - 1727 Varennes)

Pierre Girard, fils de René Girard et Marie Besnard (variantes orthographiques: Besnarde, Bosnarde)[1], est né vers 1647[a]. Sur son acte de mariage avec Marguerite Bouchard (1690), il est dit originaire « de la paroisse de Bure Evesché de Séez ». Deux communes du Perche situées dans le département de l'Orne en région Normandie (France) peuvent correspondre à cette paroisse ainsi orthographiée: Bures et Buré. Les recherches menées jusqu'à ce jour n'ont pas permis de trouver l'acte de baptême de Pierre Girard dans les registres de ces paroisses, ni trace de ses parents.

Pierre Girard arrive en 1661 engagé par les Jésuites pour 3 ans, à 50 livres par an[2]. Le 15 octobre 1662 les Jésuites des Trois-Rivières le mettent au service de Louis Tétreault, leur fermier.

Au recensement de 1666, on le retrouve engagé comme domestique à Trois-Rivières par l'habitant Jacques Grassiot (35 ans), son futur beau-père[3]. Il est confirmé le 6 juin 1666 à Trois-Rivières par François de Montmorency-Laval[b][7].

Pierre Girard épouse vers 1681 Françoise Grassiot (19 ans), fille de Jacques Grassiot et Marie Madeleine Michelande. Au recensement de 1681, le couple n'a pas encore d'enfant et vit dans la seigneurie de Varennes; il possède 1 fusil et 8 arpents de terre en culture[4]. Le couple donne naissance à cinq enfants entre 1682 et 1690[6] mais seulement deux atteindront l'âge adulte:
 • Jacques, né le 14 septembre 1683 à Boucherville, marié avec Marie Françoise Lapre le 19 mars 1710 à Varennes, inhumé le 19 octobre 1478 à Varennes,
 • Marie Madeleine, née le 5 mars 1686 à Boucherville, mariée avec Augustin Hébert le 27 novembre 1708 à Varennes, décédée le 3 janvier 1771 à Varennes.

Françoise Grassiot meurt en couches le 25 mars 1690.

Cinq mois plus tard, le 25 août 1690, Pierre Girard signe un contrat de mariage avec Marie Madeleine Bouchard-Dorval en l'étude de Maître Michel Moreau (Montréal). Le 4 septembre 1690, Pierre Girard, « habitant de Varennes », épouse à Boucherville Marguerite Bouchard-Dorval, « âgée de 20 ans fille de Claude Bouchard Dorval et Marguerite Besnard de la paroisse Ste Famille de la Coste de Beaupré ». Le couple donne naissance à sept enfants entre 1692 et 1704[6]; seuls trois atteindront l'âge adulte:
 • Marguerite, née le 5 mai 1693 à Bourcherville, mariée avec Joseph Hébert le 13 avril 1711 à Varennes, décédée le 24 novembre 1727 à Varennes,
 • Pierre, né le 7 juillet 1703 à Varennes, marié le 6 avril 1723 à Contrecoeur avec Marie Thérèse Tréteault, petite fille de Louis Tréteault chez qui l'ancêtre Pierre était domestique à son arrivée en Nouvelle-France,
 • Jean-Baptiste, né le 29 août 1704 à Varennes, marié avec Marguerite Choquet le 4 mars 1726 à Varennes, décédé le 4 septembre 1727 à Varennes.

Pierre Girard meurt le 25 juillet 1727 à Varennes où il est inhumé le lendemain. Son épouse ne lui survit que de quelques semaines; elle meurt le 1er octobre 1727 à Varennes[5].

notes
 [a] L'année de naissance de Pierre Girard est approximative car selon les actes, elle oscille entre 1635 et 1650. Selon Marcel Trudel, il est âgé de 18 ans quand il arrive en 1661 en Nouvelle-France, soit une naissance estimée en 1643. Au recensement de 1666[3], il est dit âgé de 20 ans, soit une naissance vers 1646. Il a 33 ans au recensement de 1681[4], soit une naissance supposée en 1648. Sur son acte de mariage avec Marguerite Bouchard-Dorval (1690)[1], il est dit « agé de 40 ans » soit une naissance estimée en 1650. Sur son acte de décès (1727), il est « agé d’environ quatre vingt douze ans » soit une naissance estimée en 1635[5].
 [b] Entre le 21 février et le 6 juin 1666, François de Montmorency-Laval procède à plusieurs séances de confirmations dans diverses paroisses : Château-Richer, L’Ange-Gardien, Québec, Montréal, Sorel, Trois-Rivières et Cap-de-la-Madeleine. Ces confirmations sont enregistrées dans le « Registre Des Noms des Personnes qui ont esté Confirmées en L’Eglise ParoiSsiale de Nostre Dame de Quebec, et autres de ce Diocese Par MonSeigneur L’IllustriSsime et ReverendiSsime Evesque De Petrée, vicaire Apostoliq dans tout le pais de la Nouvelle France »[7].
sources
 [1] FamilySearch. Acte de mariage de Pierre Girard et Marguerite Bouchard-Dorval daté du 4 septembre 1690 à Boucherville. https://www.familysearch.org/ark:/61903/3:1:3QS7-L9MB-P4RP?i=365&wc=HCML-L29%3A13627401%2C13627402%2C13627403&cc=1321742
 [2] TRUDEL, Marcel (1983). Catalogue des Immigrants, 1632-1662. Cahiers du Quebec Collection Histoire (p. 458). Editions Hurtubise HMH.
 [3] SULTE, Benjamin (1882). Histoire Des Canadiens-Français, 1608-1880, Tome IV (p. 62). Wilson & Cie. https://archive.org/details/HistoireDesCanadiens-franais4/page/n99/mode/2up
 [4] SULTE, Benjamin (1882). Histoire Des Canadiens-Français, 1608-1880, Tome IV (p. 73). Wilson & Cie. https://archive.org/details/cihm_24446/page/n109/mode/2up
 [5] ancestry. Registres paroissiaux et Actes d’état civil du Québec (Collection Drouin), 1621 à 1968. https://www.ancestry.ca/cs/drouin
 [6] Programme de Recherche en Démographie Historique- Institut généalogique Drouin (PRDH-IGD) (2018). https://www.prdh-igd.com/
 [7] PERRON, Guy (2016). 136 – Confirmations en Nouvelle-France en 1666. Le Blogue de Guy Perron. https://lebloguedeguyperron.wordpress.com/2016/09/21/136-confirmations-en-nouvelle-france-en-1666/

327 émigrants percherons

partis en Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en août 2021

Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
en partenariat avec

l'Association Perche-Canada

© 2021 perche-quebec.com - Tous droits réservés