perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Thomas Giroust
(2de moitié XVIe Mortagne-au-Perche - ? )
Claude Feillard
(fin XVIe Mortagne-au-Perche - ? )
fils Giroust (? Mortagne-au-Perche - ? )

Thomas Giroust est le fils de Thomas Gyroust et de Michelle Radiguet ou Radigues qui sont les parents de deux autres enfants : Marie, baptisée le 13 janvier 1576 à Saint-Langis, et François, prêtre de « Saint-Matin de Lolone » .

Thomas Giroust, sa femme Claude Feillard, et leur fils partent pour le Canada vers 1634 en compagnie d’autres familles. Ils laissent derrière eux une fille et une sœur, Anne, mariée à Michel Debray.

Il y a peu de trace de leur présence en Nouvelle-France, si ce n’est celle d’un procès entre Gaspard Boucher et Thomas Giroust à propos de certains meubles et de vaisselle. Les noms de sa femme et de son fils étaient inconnus jusqu’à lors.

Le dépouillement des archives du Perche par le PREFEN a permis de retrouver la trace d’un certain Thomas Giroust marié à Claude Feillard, Seillard ou Cellier à Mortagne dans le Perche (auj. Mortagne-au-Perche). Par contre le nom de leur fils reste inconnu.

Thomas Giroust vit avec sa famille à Mortagne dans la paroisse Saint-Jean où il exerce la profession de cordonnier. Le couple fait baptiser trois filles à Saint-Jean de Mortagne:
1) Anne, baptisée le 20 août 1603. Ses parrain et marraines sont René Lemer, prêtre, Marie Rommet et Anne Gaudin. Elle épouse Michel Debray de qui elle a plusieurs enfants baptisés à Mortagne.
2) Françoise, baptisée le 15 août 1605. Ses parrain et marraines sont Guillaume Chauvet, Françoise Aulbin et Marguerite Damouche. Elle est peut-être enterrée le 26 juin 1607 à Mortagne (le sexe de l’enfant n’est pas précisé).
3) Guillemine, baptisée le 29 mars 1610. Ses parrain et marraines sont Charles Seillard, Jacqueline Devaut et Guillemine Denysot. Elle est peut-être enterrée le 22 août 1610 à Mortagne (le nom de l’enfant n’est pas donné).

Le PREFEN n’a pas retrouvé le baptême de leur fils qui les accompagne au Canada.

Thomas Giroust est parrain a plusieurs reprises à Mortagne, le 2 avril 1608 de Nicolas Lesperon, le 29 juillet 1602 de François Brec, le 14 juillet 1632 de Thomas Debray, son petit- fils, et le 25 mars 1633 de Thomas Huet, dernière mention de l’émigrant à Mortagne. Il passe quelques actes notariés à Mortagne et à Tourouvre.

D’après l'historien Marcel Trudel (1917-2011), Thomas Giroust et sa famille seraient rentrés en France en 1638, mais aucune trace d’eux n’a pu être relevé dans les archives du Perche après cette année.

source
 • Landry, Yves. Programme de Recherche sur l'Émigration des Français en Nouvelle-France (PREFEN). Université de Caen Basse-Normandie, Centre de recherche d’histoire quantitative.


327 émigrants percherons

partis en Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en août 2021

Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
en partenariat avec

l'Association Perche-Canada

© 2022 perche-quebec.com - Tous droits réservés