perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Pierre Cochereau (1641 Tourouvre - ? France)

Pierre Cochereau est un de ces émigrants qui ne se sont pas établis définitivement en Nouvelle-France puisqu'il finira ses jours en France.

Il est baptisé le 20 novembre 1641 à Tourouvre, fils de Pierre Cochereau et Marie Gastineau, habitants du hameau Renouard à Tourouvre. Le père de l’émigrant a exercé les professions de manœuvre (1633), de fendeur de bois et de faiseur de latte (1650)[1].

Plaque commémorative émigrants de Tourouvre
Plaque apposée à l'intérieur de l'église Saint-Aubin de Tourouvre

Célibataire, Pierre Cochereau part vers 1662 en Nouvelle-France.

On le retrouve mentionné sur un acte notarié le 4 mars 1663 à Québec lorsqu'il obtient une terre. Deux années plus tard, le 18 octobre 1665, à Québec devant maître Pierre Duquet, il passe un contrat de mariage avec Marie Vaublin (ou Roblin), fille du roi originaire de Paris. Le couple se marie le 3 novembre 1665 à Québec, s'établit à Sillery[2] mais n'aura pas d'enfant.

Pierre Cochereau est de retour en France en 1678 et ne reviendra pas au Canada. On le retrouve marchand du village de Renouard dans un acte du 2 juin 1678 puis manoeuvre à Paris, dans un acte notarié du 12 avril 1680 (Nicolas Choiseau, Tourouvre)[1]. On ignore sa date de décès.

sources
 [1] fiche du PREFEN
 [2] LANDRY Yves. Orphelines en France, pionnières au Canada : les Filles du roi au XVIIe siècle. Montréal, Leméac, 1992, p. 283.


308 émigrants percherons

partis en Nouvelle-France au XVIIe siècle.
Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en juin 2017

Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
en partenariat avec
l'Association Perche-Canada
© 2017 perche-quebec.com - Tous droits réservés