perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Pierre Lucas dit La Violette (vers 1718 Chandai ? - 1770 Montréal)

Pierre Lucas dit La Violette est né vers 1718[1]. Sur son acte de mariage de 1746, ses parents Etienne Lucas et Marguerite Fontaine sont dits « de la paroisse de Chandée, diocèse de Sées ». Chandai est une commune située dans le département de l'Orne, aux confins du pays d'Ouche, du Thymerais et du Perche, en région Normandie (France). Toutefois, on ne trouve pas trace de l'acte de baptême de Pierre Lucas dans les registres de cette paroisse, ni du mariage de ses parents.

« Soldat de la compagnie de M. St-Ours âgé de vingt et huit ans »[2], Pierre Lucas épouse le 5 septembre 1746 en la basilique Notre-Dame de Montréal Marie Anne Catin, veuve de Charles Neveu, de 14 ans son aînée. Elle est la fille de Henri Catin et Jeanne Brossard; ses grands-parents maternels Brossard étaient des émigrants originaires de La Flèche (Sarthe, France).

Une seule fille naîtra de cette union, Marie Anne, née le 28 octobre 1747 à Montréal mais elle meurt deux semaines plus tard le 14 novembre 1747 à Montréal.[1]

Pierre Lucas meurt âgé de 52 ans le 6 mars 1770 à Montréal où il est inhumé le surlendemain à la basilique Notre-Dame. Trois années plus tard, son épouse « veuve de Pierre Bourgeois dit Lucas » le rejoint dans le repos éternel le 1er juillet 1773 à Montréal.

sources
 [1] Programme de Recherche en Démographie Historique (PRDH) - Université de Montréal
 [2] Ancestry.ca, Registres paroissiaux et Actes d’état civil du Québec (Collection Drouin), 1621 à 1968



326 émigrants percherons

partis en Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en mai 2019

Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
en partenariat avec
l'Association Perche-Canada
© 2019 perche-quebec.com - Tous droits réservés