perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Jacques Massier dit Saint-Hilaire (1699 Digny - 1764 Sault-au-Récollet)

Fils de Louis Massier, tailleur d'habits, et de Marie Lair, Jacques Massier est né le 27 juillet 1699 en la paroisse Saint-Germain de Digny[1], une commune située à la limite est du Parc naturel régional du Perche et au sud de la région du Thymerais dans le département de l'Eure-et-Loir (France).

La présence de Jacques Massier en Nouvelle-France est mentionnée pour la première fois dans les registres québécois le 6 août 1725 à Montréal (paroisse Basilique Notre-Dame) sur son acte de mariage avec Catherine Carrière, fille d'André Carrière et Cécile Janot, baptisée le 9 décembre 1685 à Montréal (paroisse Basilique Notre-Dame)[2]. « Soldat de la compagnie de Senneville âgé de vingt et six ans », l'émigrant y est nommé « Jacques Massié dit St-Hilaire »[2]. « Jacques Le Ber, écuyer, Sieur de Senneville capitaine d'une compagnie de la Marine » est témoin. Sur ce même acte, Catherine Carrière est dite «agée de trente et cinq ans »; son âge réel était en fait 39 ans. Elle ne donnera aucun enfant à Jacques Massier[3].

Le 22 décembre 1743, Catherine Carrière « épouse de Jacques Massier dit St Hilaire habitant de la Côte des neiges de [la] paroisse [Notre-Dame de Montréal] âgée de cinquante neuf ans » est inhumée dans le cimetière près de la basilique Notre-Dame de Montréal.[2]

Veuf, Jacques Massier se remarie le 5 octobre 1750 en la paroisse La Visitation-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie du Sault-au-Récollet (Montréal) avec Marie Angélique Turcot, fille de Jean Turcot et Marie Rose, née et baptisée le 6 septembre 1691 à Québec (Notre-Dame-de-Québec). Trop âgée, la seconde épouse de Jacques Massier ne pourra lui donner une descendance[3].

Le 10 février 1764, Jacques Massier dit Saint-Hilaire « âgé d'environ soixante quatre ans » est inhumé dans le cimetière de la paroisse La Visitation-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie du Sault-au-Récollet (Montréal)[2].

sources
 [1] Fichier Origine
 [2] Ancestry.ca, Registres paroissiaux et Actes d’état civil du Québec (Collection Drouin), 1621 à 1968
 [3] Programme de Recherche en Démographie Historique (PRDH) - Université de Montréal



326 émigrants percherons

partis en Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en mai 2019

Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
en partenariat avec
l'Association Perche-Canada
© 2019 perche-quebec.com - Tous droits réservés