perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Françoise-Marie Jacquelin
(1621 Nogent-le-Rotrou - 1645 Saint-Jean Acadie)

Françoise-Marie Jacquelin est baptisée le 18 juillet 1621 dans la paroisse Notre-Dame-des-Marais à Nogent-le-Rotrou (actuel département d’Eure-et-Loir), province du Perche. Dans l’histoire du Nouveau Monde, cette femme de courage est considérée comme une des grandes figures de l’Acadie (aujourd’hui le Nouveau-Brunswik). Elle est la fille de Jacques Jacquelin, docteur en médecine, et d’Hélène Lerminier demeurant rue Bourg-le-Comte à Nogent-le-Rotrou.

Le 31 décembre 1639, Françoise-Marie Jacquelin signe un contrat de mariage à Paris avec Charles de Saint-Étienne de La Tour, gouverneur général pour le roi de toute la côte et province d’Acadie, absent et représenté par Guillaume Desjardins, sieur de Saint-Val, capitaine de marine à La Rochelle.

En 1640, Françoise-Marie Jacquelin se rend à Port-Royal où la cérémonie a lieu. Le couple s’établit au fort La Tour, situé à l’embouchure de la rivière Saint-Jean, et qui devient sa maison.

Mais l’Acadie de cette époque est une véritable poudrière, en situation de guerre civile franco-française. Son époux est alors confronté à la rivalité de Charles de Menou d’Aulnay qui revendique le titre de gouverneur de l’Acadie. Charles de Menou d’Aulnay fait le siège du fort La Tour édifié par son rival (site dans l’actuelle ville de Saint-Jean, Nouveau-Brunswick).

Au lieu de s’apeurer, Françoise-Marie Jacquelin plonge tête première dans l’affrontement entre deux seigneurs guerriers. En 1642, Françoise-Marie Jacquelin revient en France afin de plaider la cause de son mari. Elle est d’abord entendue et revient en Acadie avec un navire de guerre destiné à approvisionner le fort La Tour menacé.

En 1643, Charles de Saint-Étienne de La Tour parvient à maintenir le commerce de fourrure avec la France et fait venir en retour des engagés destinés à soutenir sa position. Parmi eux, un certain Jacques Gaynes, originaire de Mortagne-au-Perche, sergent d’une compagnie du régiment de Pontchâteau.

Françoise-Marie Jacquelin met au monde, vers le milieu de l’année, un fils nommé Charles-François.

En 1644, Françoise-Marie Jacquelin est à nouveau en France mais cette fois pour découvrir que son mari est absolument discrédité à la cour à la suite d’accusations portées par d’Aulnay. Elle le défend, s’enfuit en Angleterre où elle parvient à affréter un nouveau navire mais le capitaine, effrayé par le blocus, accoste à Boston et refuse de se rendre à la rivière Saint-Jean. Françoise-Marie Jacquelin lui intente un procès à Boston. Avec le dédommagement, elle affrète trois autres navires et parvient à forcer le blocus.

En 1645, alors que de Charles de La Tour est absent du fort de La Tour, le sieur d’Aulnay lance une attaque. Françoise-Marie Jacquelin accepte courageusement le commandement du siège. Malgré une lutte héroïque, elle capitule trois jours plus tard, à la suite de la promesse de Charles de Menou d’Aulnay d’épargner la garnison. Mais Charles de Menou d’Aulnay ne tient pas parole. Françoise-Marie Jacquelin, la corde au cou, assiste à la pendaison de tous ses hommes. Épargnée, elle meurt trois semaines plus tard, en captivité.

Le 26 décembre 1645, Charles-François, le fils de Françoise-Marie Jacquelin, ramené à Nogent-le-Rotrou, est baptisé (vraisemblablement rebaptisé) en l’église Notre-Dame-des-Marais.

sources
 • Biographie Jacquelin Francoise-Marie www.nosorigines.qc.ca
 • Blog www.perche-canada.net


308 émigrants percherons

partis en Nouvelle-France au XVIIe siècle.
Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en juin 2017

Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
en partenariat avec
l'Association Perche-Canada
© 2017 perche-quebec.com - Tous droits réservés