perche-quebec.com
perche-quebec.com
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVIIe siècle

Noël Langlois
(1606 Saint-Léonard-des-Parcs - 1684 Beauport)
Arbre de parenté de Noël Langlois avec Céline Dion Arbre de parenté de Noël Langlois avec Madonna Arbre de parenté de Noël Langlois avec Angelina Jolie Arbre de parenté de Noël Langlois avec Diane Tell Arbre de parenté de Noël Langlois avec Fabienne Thibeault Arbre de parenté de Noël Langlois avec Marc Ouellet Arbre de parenté de Noël Langlois avec Isabelle Boulay Arbre de parenté de Noël Langlois avec Jack Kerouac Arbre de parenté de Noël Langlois avec Justin Bieber Arbre de parenté de Noël Langlois avec Xavier Dolan

Noël Langlois, fils de Guillaume Langlois et de Jeanne Millet, est né le 4 juin 1606 à Saint-Léonard-des-Parcs, village de l'Orne situé au nord-ouest du Perche, à une trentaine de kilomètres de Mortagne-au-Perche. Il arrive avec le premier contingent de colons recrutés par Robert Giffard, pour s'établir à Beauport, en 1634.

Il épouse en première noce Françoise Grenier le 25 juillet 1634 à Québec. C'est le quatrième mariage d'un couple français au Canada et le premier que l'on célèbre depuis la signature du traité de Saint-Germain-en-Laye en 1632 qui permet à la France de rentrer en possession du Canada. Le couple aura dix enfants, dont quatre garçons.

Le 29 juin 1637, Robert Giffard concède à Noël Langlois 300 arpents de terre sur la seigneurie de Beauport. Il devient ainsi l’un des premiers défricheurs de Beauport. Sa terre, voisine de celles de Zacharie Cloutier et de Jean Côté, se trouve entre les rivières Beauport et Montmorency, assez près de la chute du même nom.

Le fils aîné, Robert, meurt en 1654 à l'âge de 19 ans. Après avoir marié toutes ses filles, Noël établit ses trois fils en 1665 : Jean l'aîné hérite d'une terre à l'île d'Orléans, tandis que Jean le jeune et Noël reçoivent chacun une parcelle de la concession de Beauport. Les parents se font don mutuel de leurs biens le même jour. Françoise Grenier meurt le 1er novembre 1665 à Québec à la suite de blessures causées accidentellement.

L'année suivante, le 27 juillet 1666, Noël Langlois épouse, à Château-Richer, Marie Crevet, originaire de Bénouville (Normandie - France), veuve de Robert Caron. Ce couple n'aura pas d'enfant.

C'est à son fils Noël qui contracte mariage devant le notaire Fillion le 6 janvier 1677, qu'il cède sa terre et ses biens, à condition qu'il prenne soin de lui et de sa seconde épouse jusqu'à leur décès. Le pionnier décède à Beauport le 14 juillet 1684 et est inhumé le lendemain. Sur l'acte de sépulture, on le dit « âgé d'environ quatre vingt ans et plus ancien habitant du pays ».

On compte neuf souches de Langlois venus s’établir en Amérique. La plus ancienne et principale souche est celle de Noël Langlois.

Acte de décès de Noël Langlois du 14 juillet 1684

Acte de sépulture de Noël Langlois du 15 juillet 1684
registres paroissiaux de Beauport © Ancestry.com

Marguerite Langlois (France - 1665 Québec)

Rien n'indique que l'immigrante Marguerite Langlois ait un quelconque lien de parenté avec le normand Noël Langlois. Elle est née fin XVIe - début XVIIe. Selon le PREFEN, il est possible qu'elle soit originaire de Dieppe. Elle se marie une première fois avec Abraham Martin (avant le 24 octobre 1621) puis une seconde fois bien plus tard en 1665 avec René Branche à Québec. Marguerite meurt le 17 décembre 1665 à Québec où elle est inhumée le surlendemain.

Marie Langlois (fin XVIe - début XVIIe La Madeleine-Bouvet - 1661 Québec)

On ne connait pas les parents de Marie Langlois. Elle est dite originaire de La Madeleine-Bouvet dans un registre de La Lande (Lande-sur-Eure) au baptême du 29 mai 1623. Vers 1621, elle se marie à Jean Juchereau, sieur de More, originaire de Tourouvre. Le couple s'installe à la Ferté-Vidame. Le couple aura au moins cinq enfants, tous nés dans le Perche. Selon le PREFEN, le couple migre au Québec en 1643 avec deux de leurs enfants Jean et Geneviève. D'autres sources estiment que Jean Juchereau part au Québec dès 1634 avec les premiers colons tourouvrains. Il est possible que Jean ait traversé plusieurs fois l'Atlantique. Leur fils Nicolas, sieur de Saint-Denis, est présent en Nouvelle-France en 1641. Les deux autres fils Louis et François resteront au pays percheron. Marie Langlois est mentionnée pour la première fois en Nouvelle-France le 10 août 1644 à Québec en qualité de marraine de Geneviève Marsolet.

Marie Langlois meurt le 14 janvier 1661 à Québec où elle est inhumée le lendemain sous son banc dans l'église. Son époux lui survit une dizaine d'année; le 7 février 1672, il décède à Québec en l'habitation de M. de Saint-Denys, son fils Nicolas. Il est inhumé le surlendemain à Beauport.

sources
  • Ville de Québec. Culture et Patrimoine, site Internet, 2017
  • Langlois, Michel. Les ancêtres beauportois, 1634-1760, s.l. s.n., 1984
  • Au Perche des Canadiens Français, Pays d'accueil Perche, juillet 1991, 88p.
  • PREFEN
  • Montagne, Madame Pierre. 1634-1984 350e anniversaire du départ des premiers colons percherons de tourouvre au Perche à la Nouvelle France. Plaquette éditée par la Commune de Tourouvre - Mortagne 1984.


  • 308 émigrants percherons

    partis en Nouvelle-France au XVIIe siècle.
    Liste mise-à-jour par perche-quebec.com en juin 2017

    Aux racines de la Nouvelle-France et du Canada français
    en partenariat avec
    l'Association Perche-Canada
    © 2017 perche-quebec.com - Tous droits réservés