Le Perche, terre d'émigration vers le Québec au XVII<sup>e</sup> siècle
Le Perche, terre d'émigration
vers le Québec au XVIIe siècle
Suivre les mises-à-jour de perche-quebec sur Facebook

Madonna Céline Dion Camilla Parker-Bowles Angelina Jolie Justin Trudeau Hillary Clinton Justin Bieber Ryan Gosling Xavier Dolan Isabelle Boulay Diane Tell Fabienne Thibeault Marc Ouellet Jack Kerouac Le Perche, terre d'émigration vers le Québec Généalogie perche-quebec.tv



Pionniers
igéens
Autres pionniers
percherons

Autres foyers
d'émigration
 • Mortagne-au-Perche
 • Saint-Cosme
 • Tourouvre

Igé (Orne, France)

Igé est une commune du Perche située dans le département de l'Orne en région Normandie (France). Elle comptait 680 habitants au recensement de 2011. Igé et sa voisine Saint-Cosme-en-Vairais forment le troisième noyau important de l'émigration percheronne vers la Nouvelle-France (Québec) au XVIIe siècle, après Mortagne-au-Perche et Tourouvre.

Bien que n'ayant pas d'ouverture directe sur la mer, le Perche a envoyé au cours du XVIIe siècle un bon nombre de ses habitants pour la colonisation de la Nouvelle-France. Artisans, bûcherons, laboureurs venus du Perche ont été parmi les premiers colons à arriver en Nouvelle-France au XVIIe siècle


Les émigrants igéens partis au XVIIe siècle pour la Nouvelle-France

vers
1632
Sébastien Dodier (22 ans)
Marie Belhomme (21 ans)
Sébastien Dodier est un de ces pionniers qui effectuèrent des allers-retours entre la Nouvelle-France et le Perche.

D’après un placet adressé à l’intendant Talon vers 1665-1666, Sébastien Dodier serait venu une première fois au Canada vers 1632. Ce document ne précise pas s’il y est venu seul ou accompagné de sa famille, mais il se peut bien que cela soit le cas si l’on tient compte des archives paroissiales d’Igé. De 1629 à 1637, il n’est pas fait mention du couple dans les registres paroissiaux. C’est peut-être pendant cette période qu’est née Catherine Dodier dont le baptême à Igé est introuvable. Catherine serait donc peut-être née au Canada et non en France comme on le supposait jusqu’aux recherches du PREFEN en 2005. De retour en France vers 1636, la famille Dodier s’installe à Igé jusqu’en 1644.
vers
1636
Pierre Gadois dit l'Aîné (42 ans)
Louise Mauger
Roberte Gadois (7 ans)
Pierre Gadois
Pierre Gadois dit l'Aîné migre avec sa femme Louise Mauger et leurs deux enfants Roberte et Pierre.
vers
1641
Françoise Gadois (52 ans)
Nicolas Godé (58 ans)
François Godé (20 ans)
Françoise Godé (15 ans)
Nicolas Godé (12 ans)
Mathurine Godé (12 ans)
Françoise Gadois, soeur de Pierre Gadois dit l'Aîné, migre avec son époux Nicolas Godé et quatre de leurs enfants François, Françoise, Nicolas et Mathurine probablement nourisson. Ils se joignent au groupe des premiers recrutés des Associés de Montréal.

Nicolas Godé effectuera un voyage en France en 1646 pour liquider des biens.
vers
1643
-
1644
Louis Gagné (30 ans)
Marie Michel (24 ans)[a]
Louise Gagné (1 ans)
Louis Gagné ou Gasnier est baptisée en l'église Saint-Martin d'Igé le 13 septembre 1612. Louis et sa femme Marie Michel sont habitants de Saint-Cosme-de-Vair en 1639. Leur fille Louise est baptisée en l'église Saint-Martin d'Igé le 21 janvier 1642. Ils partent avec leur fille Louise vers 1643-44 en Nouvelle-France. Le frère de Louis, Pierre Gagné, et sa famille les rejoindront dix ans plus tard.
vers
1643
-
1644
Sébastien Dodier (34 ans)
Marie Belhomme (33 ans)
Catherine Dodier (10 ans)
Sébastien Dodier (7 ans)
Marie Dodier (1 ans)
Il s'agit du second voyage en Nouvelle-France pour Sébastien Dodier. Les enfants du couple Sébastien et Marie ont été baptisé à Igé respectivement en 1637 et 1643. De 1629 à 1636, il n’est pas fait mention du couple dans les registres paroissiaux. C’est peut-être pendant cette période qu’est née Catherine Dodier dont le baptême à Igé est introuvable. Catherine serait donc peut-être née au Canada et non en France comme on le supposait jusqu’aux recherches du PREFEN en 2005.

1644 Jean Leduc (23 ans)

Mathurin Bonnefeu
Jean Leduc et Mathurin Bonnefeu s'engagent ensemble le 20 avril 1644 devant Pierre Teuleron, notaire à La Rochelle, par Jérôme Le Royer de la Dauversière pour les Associés de la conversion des sauvages de la Nouvelle-France comme bêcheurs pour une durée de 5 ans moyennant 60 livres par an. Il est probable qu'ils aient fait le voyage sur La Notre-Dame parti de La Rochelle[1].

Jean Leduc se marie le 11 novembre 1652 à Montréal avec la saintongeaise Marie Soulinier. Le couple a eu neuf enfants. Jean Leduc décède le 18 avril 1702 à Montréal où il est inhumé le lendemain.

Mathurin Bonnefeu semble ne pas avoir eu d'enfant. Il est probable que Mathurin Bonnefeu soit le Mathurin Bonenfant tué par des Iroquois le 4 août 1648. En effet, le "u" final pouvant aussi bien être un "n", le patronyme Bonnefen est oralement proche de Bonenfant. Nul ne sachant ce qu'il est advenu de Mathurin Bonnefeu, pourtant engagé pour 5 ans, il est envisageable que ce soit lui la victime des Iroquois, 4 ans après son départ de France[2].
1646 Jules Trottier (56 ans)
Catherine Loiseau (~ 43 ans)[b]
Gilles Trottier (18 ans)
Julien Trottier (10 ans)
Antoine Trottier (6 ans)
Pierre Trottier (2 ans)[c]
Jules Trottier s'engage le 4 juillet 1646 devant Pierre Teuleron, notaire à La Rochelle, par Pierre Le Gardeur, sieur de Repentigny pour Jacques Le Neuf, seigneur de la Poterie comme charpentier de grosses oeuvres et laboureur à boeuf pour une durée de 7 ans dont 46 livres 2 sols d'avance. Il est engagé pour être fermier de la métairie de Portneuf. Sa famille n'est pas mentionnée au contrat. Il migre avec sa femme Catherine Loiseau et quatre enfants Pierre, Antoine, Julien et Gilles. La traversée de l'Atlantique se fait sur Le Cardinal de 300 tonneaux commandé par le capitaine Pierre Legardeur et le maître Jean Pointel. Partie le 17 juillet 1646 de La Rochelle, la famille Trottier arrive le 23 septembre 1646 à Québec avec un membre supplémentaire car Catherine Loiseau a accouché d'un petit Jean-Baptiste pendant la traversée[3].
Selon de nombreuses sources, la famille Trottier/Loiseau serait originaire d'Igé. Les dépouillements des registres paroissiaux de la région du Perche effectués en 2003, 2004 et 2005 par le Programme de Recherche sur l'Emigration des Français en Nouvelle-France (PREFEN) ont révélé de nouveaux éléments sur la biographie de la famille Trottier/Loiseau. Plus d'informations ici.
vers
1647
Gervais Normand (50 ans)
Léonarde Jouault
Jean Normand (10 ans)

Jean Normand dit Le Guay (38 ans)
Gervais Normand, charpentier, part d'Igé avec sa femme, Léonarde Jouault, et leur fils Jean.

Jean Normand dit Le Guay, demi-frère de Gervais, est célibataire lorsqu'il émigre vers le Canada.

Dix ans après, Pierre Normand dit La Brière, neveu de Gervais Normand et Jean Normand baptisé à Pouvrai le 17 février 1635 émigre à son tour en Nouvelle-France.
vers
1647
Mathurin Belhomme
Mathurin Belhomme serait originaire d'Igé. Toutefois, les sources canadiennes ne donnent pas son lieu d'origine. D'après Archange Godbout et René Jetté, il serait le frère de la pionnière Marie Belhomme, épouse de Sébastien Dodier. Bertrand Desjardins ne lui attribue aucune origine. Il meurt brûlé par les Iroquois aux Trois-Rivières le 19 août 1652[4].
vers
1652
Pierre Maufay (23 ans)
Pierre Maufay est baptisé le 28 janvier 1625 à Igé, église Saint-Martin. D'après son acte de mariage et son contrat de mariage, il se dit originaire de Saint-Cosme-de-Vair. Sa mère demeure à Saint-Cosme-de-Vair jusqu'à sa mort. Pierre Maufay est le seul de sa famille à émigrer en Nouvelle-France vers 1652. Il avait 23 ans quand il est arrivé au Canada.
1652 Jacques Beauvais dit Saint-James (29 ans)
Jacques Beauvais dit Saint-James est célibataire lorsqu'il migre en Nouvelle-France. Il se marie à Montréal le 7 janvier 1654 avec la sarthoise Jeanne Solde originaire de La Flêche. Le couple a eu 9 enfants. Jacques Beauvais est inhumé le 20 mars 1691 à Montréal[5].
vers
1653
Pierre Gagné (43 ans)
Pierre Gagné ou Gasnier, baptisé à Igé en 1610, est établi à Saint-Cosme-de-Vair quand il décide de partir pour le Canada avec son épouse Marguerite Rosée et trois de leurs cinq enfants.
Il semble qu'il ait rejoint son frère Louis et sa femme Marie Michel, arrivés dans la colonie vers 1643-44.
vers
1653
Eloi Jarry dit Lahaye (37 ans)
Eloi Jarry dit Lahaye, charron, est célibataire lorsqu'il migre en Nouvelle-France. Il s'engage le 20 janvier 1646 devant Jean Serand, notaire à Igé, pour Nicolas Godé comme charron pour une durée de 3 ans moyennant 78 livres par an. Eloi Jarry s'engage en compagnie d'André Prince. Toutefois, il ne semble arriver au Canada que vers 1653[6]. Il se marie le 9 novembre 1654 à Montréal avec la poitevine Jeanne Merrin originaire de la paroisse Saint-Michel de Poitiers. Ils auront trois enfants dont deux garçons[7]. Eloi Jarry est fait prisonnier par les Iroquois vers 1659 et ne réapparaît plus. L'inventaire de ses biens est effectué le 27 mai 1661 et un service est célébré en son nom le 18 septembre 1661[6].
vers
1655
Simon Lereau (31 ans)
Simon Lereau, fils de René Lereau et de Marguerite Guillin, est baptisé le 10 octobre 1624 en l'église Saint-Martin d'Igé. Ses parents ont vécu à Saint-Cosme-de-Vair. Simon déclare être originaire de Saint-Cosme-de-Vair dans son contrat de mariage avec Suzanne Jarousseau passé le 31 octobre 1655 à Québec devant maître Claude Aubert. Il se marie le 27 novembre 1655 à l'Ile d'Orléans. Simon Lereau décède entre le 2 novembre 1670 et le 7 janvier 1671 et laisse des biens considérables dont une maison dans la Basse Ville de Québec.[8]
notes
 [a]  Marie Michel est née vers 1619 à Saint-Martin-du-Vieux-Bellême, commune limitrophe d'Igé.
 [b]  Ni l'année ni le lieu de naissance de Catherine Loiseau ne sont connus avec certitude. Le PREFEN estime la date de naissance à 1596 tandis que d'autres sources situent l'année de naissance entre 1595 et 1603. Elle serait originaire des alentours d'Igé et de Mamers.
 [c]  Pierre Trottier est baptisé à Vaunoise en 1644. Ses autres frères ont été baptisés à Igé.

sources
 [1]  Fiche Jean Leduc du Programme de recherche sur l'émigration des Français en Nouvelle-France (PREFEN). Centre de recherche en histoire quantitative, Université de Caen-Basse-Normandie.
 [2]  Fiche Mathurin Bonnefeu du PREFEN.
 [3]  Fiche Jules Trottier du PREFEN.
 [4]  Fiche Mathurin Belhomme du PREFEN.
 [5]  Fiche Jacques Beauvais du PREFEN.
 [6]  Fiche Eloi Jarry du du PREFEN.
 [7]  Au Perche des Canadiens Français, Pays d'accueil Perche, juillet 1991, 88p..
 [8]  Fiche Simon Lereau du PREFEN.